Textes et Civilisations


L'ÉLÉPHANT... SIRE!

Zaki Coussa


ISBN : 978-2-85319- 319-1
68 pages
5.00 €

Saadallah Wannous (1941-1997) est l’un des grands dramaturges de langue arabe.  Après  des études secondaires à Tartous (Syrie), il est envoyé comme boursier au Caire où il obtient en 1963 une licence de journalisme. Il collabore, dès 1962, à  de différents journaux et revues syriens (al-Nasr, al-Ma'rifa, al-Ba'th) et libanais (al-Âdâb, al-Balâgh, al-Safîr

C'est dans les années 60 qu'il débute sa carrière d’auteur dramatique en écrivant des pièces en un acte traitant des rapports entre l’individu et la société.

En 1966, 1967 et 1973, S. Wannous effectue plusieurs séjours en France,  fait la connaissance de J. Genet, traduit J. Vilar et découvre le théâtre de P. Weiss, de S. Beckett et de B. Brecht.

À la fin des années 1970, il participe à la création de l’Institut Supérieur d’Arts Dramatiques à Damas et dirige la revue Hayât al-Masrah [La Vie du théâtre].

S. Wannous est le premier dramaturge arabe à écrire la lettre internationale à la Journée Mondiale du Théâtre (27 mars 1996). Il est honoré par de nombreux festivals comme celui du Caire pour le théâtre expérimental en 1989, et celui de Carthage en 1990 où il obtient le prix culturel du «Sultan al-'Uways» pour le théâtre. L’une de ses pièces Rituel pour une métamorphose traduite en français en 1996, est entrée au répertoire de la Comédie Française en mai 2013.

Bien qu'influencée par les tendances modernes du théâtre occidental, l’écriture dramatique de S. Wannous reste dans la lignée du patrimoine théâtral syrien et arabe instauré par Abû Khalîl al-Qabbânî.

La pièce L'Éléphant... Sire (en arabe al-fîl yâ malek al-zamân) dont il est question ici a été écrite en 1969 et jouée à Damas la même année puis dans tous les pays arabes. Elle est traduite en polonais, russe et anglais.

Histoire ou fable, c'est une analyse fine et cruelle, amusante et saisissante, légère et profonde.

ISBN : 978-2-85319- 319-1

Format : 13x18 - 68 p. Éditions CILF, Prix : 5 euros

© Conseil international de la langue française - 2019