Patrimoines en partage


Exposition Croste- Marrakech 2016

Pravina Nallatamby


ISBN :
0.00 €

Marrakech : lire la foi en l’homme

En tout homme résident deux êtres :

l'un éveillé dans les ténèbres,

l'autre assoupi dans la lumière.

Lors d’une visite dans la ville de Marrakech en ce début du mois de juin 2016, nous avons découvert une exposition très intéressante de Catherine Croste qui présente sa foi en l’homme avec les vertus universelles sculptées sur du bois. Du « rêve » à « l’innocence », un bouquet de qualités humaines est mis en valeur  au Dar Masson dans la médina de Marrakech. Catherine Croste, artiste installée dans la vallée de l’Oulina près de Ouarzazate, nous invite à méditer sur ces vertus universelles gravées sur des morceaux de bois rectangulaires aux tons bruns et ocre en parfait accord avec les couleurs de la ville rouge.

Dans ce lieu mythique où résida pendant 60 ans Denise Masson, la dame de Marrakech qui œuvra pour le dialogue des religions et des cultures au Maroc, Catherine Croste a choisi d’exalter les vertus de l’homme en passant par la calligraphie gravée dans le bois. Sculptés en treize alphabets différents allant de l’arabe et du braille au cyrillique en passant par le latin, le tibétain, le chinois, le hindi, l’hébreu, le japonais, le khmer, le grec, le tifinagh et l’amharique, ces qualités que possède l’homme semblent transmettre un message d’espérance aux visiteurs. La sagesse prend ici la forme qu’on veut lire ou qu’on sait lire, ou tout simplement qu’on admire, dans l’agencement aéré ou serré des caractères sculptés en relief sur le bois qui a été choisi avec soin. L’artiste a creusé et taillé dans la surface lisse ou plus ou moins veinée de différentes essences d’arbres pour mettre en relief telle ou telle vertu qui s’anime dans le coeur de l’homme quelle que soit son origine. En mélangeant harmonieusement les teintes claires du peuplier et du citronnier à celles plus foncées du frêne et du noyer de l’Atlas, elle souligne habilement l’aspect multiculturel de son expression artistique. En suivant le parcours proposé par Catherine Croste, on quitte le « rêve » pour faire la rencontre d’une « charité » imposante à côté du déploiement de la « curiosité ».

Lire la suite