Patrimoines en partage


Chez la Reine de Saba, on enfile les semelles de vent...

Pravina Nallatamby


ISBN :
0.00 €

Chez la Reine de Saba, on enfile les semelles de vent...

En ce début d'automne, sous une bruine glaçante, nos pas nous mènent aux pieds des Buttes Chaumont dans le 19e arrondissement de Paris pour franchir le seuil de l' « Espace Reine de Saba » où se tient une exposition sur l'Hadramaout... Cette exposition a pu être réalisée grâce à la participation de l’association « les Amis de l’Hadramaout », dirigée par la Sultana Al Quaiti. Une envie de voyager et le désir d’aller palper cette région quasi mythique nous fait suivre les traces de Freya Stark, exploratrice téméraire bravant la route de l’encens avec courage dans la chaleur et la solitude. En nous conviant à l’espace Reine de Saba, centre culturel indépendant fondé en 1991, José-Marie Bel, spécialiste du Yémen, de l’Arabie heureuse et de la corne de l’Afrique, nous a rappelé le périple de Freya Stark dans ce pays aux légendes disparues ; nous reviennent alors des bribes de son ouvrage alors qu’elle racontait son accostage dans la baie de Qana, son voyage dans cette région à la recherche d’oasis cachées et parfois isolées jusqu’aux hauteurs de l’Hadramaout. L’Hadramaout, visiblement pleine de contradictions abritant des vallées prospères au fond des gorges entourées de falaises abruptes, défie à travers l’exposition, les affres du « désert des déserts » de Wilfred Thesiger, le Rub el Khâli et semble résister aux querelles tribales malgré l’origine arabe que certains attribuent à son nom : « la mort est venue »…

Les temps ont changé depuis que Harold Ingrams et d’autres ont chevauché la région à dos d’âne et à dos de chameau. Ces moyens de transport ont été remplacés par le 4 x 4 et cela aurait dû faciliter les voyages. Mais aujourd’hui, malheureusement, toute cette région devient quasi inaccessible et attire de moins en moins de voyageurs, compte tenu de la conjoncture sociopolitique actuelle, nous dit José-Marie Bel ; ce dernier nous accueille en ce jour d’automne dans son espace-galerie avec un sourire chaleureux et nous dévoile l’histoire de quelques-uns des mille et un trésors de son musée. Dans ce lieu qui respire l'authenticité, notre hôte a l’art de ranimer l’âme des grands hommes et des grands espaces… En effet, avant même de commencer à visiter l’exposition sur l’Hadramaout, une

Lire la suite